QUELQUES MÉTHODES EMPLOYÉES :

La logosynthèse : développée par Willem Lammers en 2005 et encore peu connue en Belgique, la logosynthèse est une méthode qui, par le biais de phrases précises, permet à l’énergie bloquée dans un vécu difficile de se débloquer, libérant de ce fait toutes les émotions négatives qui y sont associées. On n’oublie pas le vécu mais on n’en souffre plus.

Cela est vrai également pour nos croyances, souvent limitantes, nos self-talking négatifs, qui nous enferment dans un canevas et limite de ce fait nos choix. Un travail avec la logosynthèse nous libère de certaines de nos croyances, ce qui nous permet de nous rendre compte qu’il y a plus de possibilités, plus de choix que ce que nous croyions. En nous libérant de nos anciens schémas, on peut aller vers autre chose, voir la vie autrement.

Lorsqu’on travaille en logosynthèse, notre inconscient va libérer au fur et à mesure des informations (souvenirs, liens entre des évènements et des comportements, …) qui permettent d’aller plus profondément dans le processus de nettoyage. On peut alors les traiter les unes après les autres, de façon très douce.

La logosynthèse nous permet de nous reconnecter à notre moi profond, à qui nous sommes. Elle nous permet d’abandonner toutes ces grosses pierres lourdes qui sont dans notre sac à dos, qu’on traîne et qui nous entravent, et elle nous permet de revenir sur notre chemin de vie. 

La Méthode Peace : Cette méthode permet d’enlever la mémoire corporelle des traumatismes par la décrispation des fascias. Toute situation traumatisante qui n’a pas été « digérée » lorsqu’elle s’est passée a figé nos fascias. Surtout si nous nous sommes retrouvés impuissants face à cette situation. Quand nous ne pouvons ni fuir ni combattre, nous nous figeons. Et cela fige nos fascias qui sont partout dans notre corps,  autour des muscles et de nos organes. Lorsque nous nous trouvons dans des situations qui, même inconsciemment, trouvent écho dans notre passé, nos fascias se crispent. Cela amène une sensation dans le corps, qui va faire naître un sentiment (peur, impuissance, frustration) qui va amener une émotion (tristesse, honte, culpabilité, …). Décrisper les fascias, c’est retrouver la neutralité face aux évènements de la vie car quand nos fascias ne se crispent pas, la suite du processus ne se fait plus. On va alors vers la neutralité (pas l’expansion) qui permet d’accueillir ce que la Vie nous amène avec sérénité.

L’hypnose : il existe différents genre d’hypnose thérapeutique. La méthode que j’emploie est principalement une méthode interactive ou l’inconscient travaille avec le thérapeute, sous l’observation du conscient. Votre cerveau limbique (émotionnel) a mis, tout au long de votre vie, des programmes en place avec l’intention louable de vous protéger. Sur le moment, ce programme était utile et avait un sens. Mais à un certain moment de la vie d’une personne, ce programme n’a plus besoin d’être. Cependant, ces programmes ne sont pas revus par votre cerveau. Une fois mis en place, ils tournent tant qu’on ne les désactive pas. Et ils peuvent devenir source de souffrance alors que leur but était de vous protéger !

Dans l’état de relaxation caractéristique de l’hypnose, nous vérifions s’ils ont toujours lieu d’être et, selon la réponse, nous les désactivons ou nous demandons à votre inconscient de mettre en place un meilleur programme qui soit écologique c’est-à-dire qu’il ne vous cause aucun désagrément dans votre vie.

Il est important de savoir que sous hypnose vous restez conscient de ce qui se passe. C’est un état naturel auquel nous accédons sans nous en rendre compte comme lorsque nous nous déconnectons plus ou moins de la réalité pour vivre intensément une activité qui nous plait. Ou lorsque nous sommes entre veille et sommeil par exemple. C’est pour cela qu’il est facile de se mettre soi-même en hypnose (auto-hypnose).